Après un premier voyage en Tanzanie auprès des Hadzabe à 18 ans, elle ne souhaite qu’une chose : partager à nouveau leur vie.

En 2015, trois mois d’immersion, une caméra à la main, donneront vie au documentaire Boboboako, une moto en terre Hadza. Un an plus tard, elle y retourne pour réaliser son mémoire d’Anthropologie et commencer à leur montrer des images du film.

Maintenant en M2 d’Anthropologie à l’EHESS, un quatrième séjour se profile pour continuer le travail de formation du groupe Hadza à l’audiovisuel, avec l’espoir qu’il devienne un outil pour mettre en valeur leur culture et leur mode de vie.

Boboboako, une moto en terre Hadza