Un itinéraire aux frontières de l’abstraction .

Un critique d’art a dit de lui :
« Jean Pierre Faucher cherche inlassablement a établir la subtile synthèse entre figuration et abstraction, effaçant ainsi les frontières qui séparent les genres ».

C’est le Cercle des Collectionneurs d’Art Contemporain, au Centre Pompidou à Paris, qui a révélé cet artiste, peintre et pastelliste, qui, depuis, nous fait découvrir une œuvre très étudiée ou l’on retrouve toute sa sensibilité de coloriste sous-tendue par une constante cohérence graphique .

Depuis toujours, ses recherches s’orientent vers la conception d’un univers très personnel où les rythmes, les compositions, les transparences, structurent et apprivoisent la beauté du réel.
Sa facture originale et son traité singulier nous font jouer avec les transparences poétiques de la lumière.
Entre ciels et terres, ses lointains sont autant d’invitations à l’évasion vers d’autres horizons.
Entre ombres et lumières, les transparences de ses nus sont autant d’itinéraires initiatiques de notre imagination.

En 2011 la Manufacture de Tapisseries d’Aubusson (R.Four) a fait entrer plusieurs de ses œuvres dans son Catalogue Général.
La tapisserie « Méditations », inspirée par les rives sacrées du Gange, a été exposée au Grand Palais à Paris .

Jean Pierre Faucher travaille toutes ses esquisses à partir de ses Carnets de Voyages Moleskine qui l’accompagnent dans ses très nombreux voyages autour du monde.

Portfolio de l'artiste