Jean-Paul Rousseau a laissé tomber l’enseignement du dessin pour se consacrer aux voyages.
D’abord avec des marionnettes qu’il animait image par image dans les rues, sur les marchés…
Puis enfin avec juste un carnet, un crayon et son appareil photo.
Il s’installe quelques mois au sein d’une famille ougandaise où il fait de nombreux clichés de son entourage qui sont ensuite recomposés sur papier et peints à l’aquarelle.
Sa passion de l’Afrique l’a emmené dans de nombreux pays du continent avec une préférence pour le Burkina, le Congo et l’Ouganda.