Né en 1969, diplômé des beaux arts il a également suivi un cursus en licence d’anthropologie et d’ethnologie.
Jean-Christophe est un photographe humaniste, un réalisateur et un graphiste, passionné par les voyages et la création visuelle.
C’est à Kinshasa qu’il débute son apprentissage. Depuis, il sillonne le monde, et particulièrement l’Afrique, à la rencontre de ses peuples et de leurs cultures qu’il raconte dans des reportages et carnets de voyage.
Il a de nombreuses fois exposé et publié ses travaux. Certains de ses documentaires sont diffusés sur TV5 monde et la RTBF.

Portfolio de l'artiste

Films

Les enfants de la kora
Pupilles vagabondes productions – 26 minutes – 2016

Ablaye Cissoko est griot. Auteur, compositeur et un grand joueur de kora, lorsqu’il n’est pas en tournée dans le monde entier, il s’occupe de l’école de kora qu’il a créé à Saint Louis du Sénégal pour les enfants démunis et ses propres enfants. Il considère que c’est son devoir de transmettre à la jeune génération leur héritage musicale, que les enfants soient griot comme lui, ou pas.

Entre les montagnes berbères
Pupilles vagabondes productions – 26 minutes – 2013

Ali vit dans la verdoyante vallée des Aït Bougmez dans le haut Atlas marocain. Chaque semaine il se rend dans la vallée voisine, pour travailler le jour du marché : il est arracheur de dents. Sa famille est amie depuis au moins deux générations avec celle de Lahcen, une famille de nomades. Les nomades viennent chaque été en estive à deux heures de marche de Zawyat Oulmzi, le village d’Ali. Leur grande tente brune, la khaïma est installée à 2500 mètres d’altitude.

Les ateliers de la vallée du sourire
Pupilles vagabondes productions – 50 minutes – 2015

Dans la vallée des Aït-Bougmez, dans le Haut Atlas marocain, une douzaine de collégiens du pensionnat de Tabant sont initiés à la photographie et au carnet de voyage. Jean-David Laurence, photographe, et Stéphanie Ledoux, carnettiste, encadraient bénévolement ces ateliers. D’abord timides, puis plus à l’aise avec les intervenants et le matériel, les enfants ont eu la possibilité de s’exprimer visuellement et de sortir du cadre scolaire habituel. Cet enseignement artistique inhabituel pour eux, est devenu un moyen d’expression et de compréhension de leur culture et de leur environnement au travers des sujets quotidiens à photographier ou à dessiner.