Inspirée par les croquis de rêves de voyages de son père, elle dessine et peint très tôt et suit les cours de l’atelier d’artistes « Les amis des arts » de sa ville natale au pied du château des Ducs de Bourbon. Des bords du Cher à ceux de la Loire où elle réside désormais, l’eau l’a toujours accompagnée : pour naviguer, parcourir des chemins de halage à vélo ou se baigner… L’aquarelle s’est donc imposée à elle.
En 1992, avec son mari Philippe Arnaud, elle découvre les carnets de Fabrice Moireau sur le Festival des Jardins de Chaumont, source d’inspiration pour leur premier « Carnet de voyage en Toscane ».

Né à Clermont-Ferrand. La passion du carnet de voyage résulte, chez lui, de la confluence de plusieurs dispositions, qui ont cheminé isolément durant de longues années : le goût des voyages, en particulier en Europe, celui du dessin, auquel, depuis la vingtaine, s’est substitué celui de l’écriture. Après leur réunion, ces dispositions se sont rencontrées avec les talents d’aquarelliste de sa femme, pour aboutir, en 1995, à la réalisation commune d’un premier carnet de voyage en Toscane. Puis, en 2013, par un second carnet relatant une cure à Néris-les-Bains. Enfin, en 2020, par le présent carnet de voyage chez des amis japonais, entrepris en 2019.