Née à Brest en 1987, Aurélie Roperch s’envole pour le lointain archipel japonais en 2015, où elle deviendra bénévole pendant six mois dans plusieurs fermes biologiques, entrecoupant ces séjours à la ferme de semaines d’exploration sans a priori. Elle est de plus en plus attirée par une nature forte et insoupçonnée, loin des visions stéréotypées d’un pays uniformément urbain et pollué, qui voit en fait s’épanouir nombre d’animaux sauvages dès l’orée des mégapoles.

L’année 2017 est celle d’un nouveau départ dans l’archipel, encore plus approfondi puisque s’étalant sur treize mois. L’itinérance de ce projet de blog l’amène dans tous les recoins du pays, suivant la liste officielle des cent paysages de l’ère Heisei (1989-2019), où se croisent les ours de Shiretoko, les pygargues de Steller sur la banquise d’Okhotsk, les macaques baigneurs ou le chat d’Iriomote.