Après un stage de vacances où elle dessine des coquillages, Agnès suit l’atelier des Beaux-Arts de sa ville. Très vite, elle devient parisienne, lâche les cours et découvre le bonheur de dessiner dehors.

Si Paris est son sujet de prédilection, elle croque aussi lors de ses voyages (Inde, Sri Lanka, Mexique…). Au bout du monde ou au coin de sa rue, elle dessine à la plume et l’aquarelle, technique légère, spontanée et sensible qui s’adapte parfaitement aux carnets de voyage.

Elle aime s’installer aux terrasses des bistrots, se laisser imprégner des ambiances comme pour arrêter le temps. Croquer sur le vif est pour elle le meilleur moyen d’être dans la vraie vie et toujours l’occasion de belles surprises.

Pendant le confinement, entre télétravail et sorties controlées, Agnès a dessiné chaque jour comme une bouffée d’oxygène, sa porte de sortie sans autorisation écrite, entre humour et engagement. L’agence internationale Reuters s’est penchée sur ses témoignages sensibles et positif et a réalisé un joli reportage qui a été diffusé sur toute la planète.

Après le premier confinement, Agnès a publié ses dessins du quotidien : « Chrysalide », sorti en juillet 2020, puis a renouvelé l’aventure avec un deuxième opus, « Papillon », paru en mai 2021.

Portfolio de l'artiste