Après un stage de vacances où elle dessine des coquillages, Agnès suit l’atelier des Beaux-Arts de sa ville. Très vite, elle devient parisienne, lâche les cours et découvre le bonheur de dessiner dehors.

Si Paris est son sujet de prédilection, elle croque aussi lors de ses voyages (Inde, Sri Lanka, Mexique, Grèce…). Au bout du monde ou au coin de sa rue, elle dessine à l’encre et l’aquarelle, technique légère, spontanée et sensible qui s’adapte parfaitement aux carnets de voyage.

Pendant le confinement, entre télétravail et sorties contrôlées, Agnès a dessiné chaque jour comme une bouffée d’oxygène, sa porte de sortie sans autorisation écrite, entre humour et engagement. L’agence internationale Reuters s’est penchée sur son témoignage sensible et positif et a réalisé un joli reportage qui a été diffusé sur toute la planète. Agnès a publié ses dessins du quotidien dans deux ouvrages : « Chrysalide », sorti en juillet 2020 et « Papillon » en mai 2021.

En mars 2021, pour voir du vert et se reconnecter avec la nature, Agnès a entamé un voyage introspectif sur le chemin mythique de Compostelle, à pied et seule, sans imaginer que le chemin allait la rappeler. Elle a recueilli chacune de ses impressions, ses surprises dans un journal de bord illustré d’aquarelles réalisées au gré de ses pas.

Le journal La Dépêche du midi a rédigé un article sur son passage dans le Lot et la maison d’édition Akinomé a publié « Compostelle Pas à Pas », en juin 2022.

Portfolio de l'artiste