Tazab

Dessinateur et médecin, Tazab cumule les deux casquettes. Et lorsqu’il enfile sa casquette de dessinateur, il enfourche aussi souvent son vélo. Il présente un voyage à deux roues retracé dans son ouvrage « Dordogne, de la source à l’océan : carnet de voyage le long de la rivière » (éditions Elytis). Rencontre avec un artiste "made in Auvergne".

Que viens-tu présenter au festival ?

L’histoire de mon périple le long de la Dordogne, effectué en vélo et en canoë, entre copains et en famille.

Pourquoi être parti à vélo et en canoë ?

Je voulais voir la rivière par tous les moyens. A vélo, on traverse les villages, on a une interaction avec les habitants, plus d’interactions que sur l’eau. En canoë, on passe sous des ponts, on voit moins la vie humaine mais on peut plonger du canoë pour rencontrer des poissons sous l’eau, on est dans l’ambiance de la rivière. Je voulais avoir accès à la fois à la terre et à l’eau.

Pourquoi être parti faire ce périple en Dordogne ?

La Dordogne c’est tous mes souvenirs d’enfants, mes étés passés au bord de la rivière. Je me suis toujours dit qu’un jour j’irai au bord de la rivière.

Avec quel matériel es-tu parti durant ce voyage ?

Une petite boîte d’aquarelles, des carnets de différentes tailles, des feutres et un pinceau réservoir d’eau. Je n’ai pas eu de problème pour trouver de l’eau. Beaucoup de dessins ont été peints avec l’eau de la Dordogne.

Quelle a été la rencontre forte du voyage ?

La rencontre avec mes souvenirs d’enfance quand j’ai commencé à pêcher à la mouche et que mon cousin m’a emmené dans son poulailler à minuit pour arracher des plumes de son coq pour faire des mouches. On a fini entre le Cabécou (fromage) et le verre de vin. Le lendemain on passait à l’atelier pratique dans la Dordogne.

As-tu des projets ?

Je vais refaire un voyage à vélo, je ne sais pas encore où. J’ai très envie de remettre une histoire en image et en texte de cette manière. Ça m’a énormément plu et en particulier de travailler avec mon éditeur Elytis avec qui j’ai eu une super interaction.

Quel est ton coup de cœur du festival ?

Chris Damaskis et Fabien Denoël, qui enfin exposent leurs dessins au Rendez-vous du Carnet de Voyage. Ça fait des années qu’on attend qu’ils exposent ici et ça fait un plaisir immense de les voir. Grosses pensées pour Luc Perez de Croq and Mob (décédé cette année) et son stand qui a un succès fou.

Quel est le livre que tu nous recommandes de lire ?

Julien Blanc Gras et ses reportages.

Quel est le grand voyageur qui t’inspire ?

Nicolas Bouvier.

Quel est le rêve qu’il te reste à accomplir ?

Réussir à dessiner jusqu’à 130 ans.

Je te donne un billet sans retour où vas-tu ?

Je retourne dans la petite cabane à frite au bord de la Dordogne sous Montvalent.