ZOOM SUR… EDUARDO SALAVISA

Né à Lisbonne, où il vit et travaille, Eduardo Salavisa dessine quotidiennement sur un petit cahier, son « journal graphique ». Il aime les longs voyages, sans itinéraire défini à l’avance mais de préférence dans le Sud, où il puisse dessiner de façon obsessive. C’est donc la raison pour laquelle il est venu présenter au 20e Rendez-vous du Carnet de Voyage son carnet réalisé à la suite d’un voyage de 9 mois en Amérique latine.

Qu’exposes-tu au Rendez-vous du Carnet de Voyage ?

« Carnet d’Amérique latine » est une sélection de 90 dessins parmi 800 réalisés dans 17 carnets, le résultat d’un voyage de neuf mois de Mexico jusqu’à São Paulo, au Brésil, en passant par Ushuaïa, à l’extrême sud de la Patagonie. J’ai parcouru 15 pays en bus, dormi dans 47 villes et je n’ai pris l’avion qu’une seule fois, entre les villes de Panama et Carthagène des Indes.

J’expose aussi « Carnet de Porto » (éditions Afrontamento). Ma maison d’édition, qui a son siège à Porto, m’a aussi demandé de dessiner cette merveilleuse ville. Le résultat un carnet de 70 dessins en double page.

Pourquoi n’avoir pris l’avion qu’une seule fois ?

C’était par choix, je voulais voyager en bus parce que c’est le meilleur moyen de connaître un endroit et de rencontrer des gens. Si on voyage en avion d’un point à un autre on loupe tout ! La seule fois où j’ai pris l’avion c’est parce que ce n’était pas possible de voyager d’une autre manière.

Qu’est-ce qui t’a le plus impressionné pendant ces 9 mois de voyage ?

La ville de Mexico et son mix culturel très riche. Mais ça a été un long voyage avec beaucoup de souvenirs mémorables. C’est difficile de choisir !

J’ai aussi aimé ne pas être un simple touriste dans la ville. À Buenos Aires par exemple, j’y suis resté 1 mois, j’ai loué un appartement, j’allais au supermarché, j’achetais le journal local. Cette immersion totale est aussi un souvenir marquant.

Quelle était ta méthode de travail ?

Je dessinais tout sur place. J’apportais avec moi un petit carnet, un crayon. Dans un  second temps, j’ai ajouté de la peinture et du texte.

Quel est le plus beau personnage dessiné jamais créé ?

Hugo Pratt !

Tu es plus addict à Facebook, Twitter, Snapchat ou Instagram ?

Instagram.

Je te donne un billet sans retour, tu pars où ?

Malgré tous mes voyages, je n’ai pas encore trouvé un endroit où j’aimerais me poser. Mais les Açores pourraient être un endroit sympa. Ces îles avec beaucoup de nature et peu de personnes me plaisent.

Quel est ton coup de cœur du Rendez du Carnet de Voyage ?

Gabriel Campanario, ses dessins sont très rapides et intuitifs. C’est le type de dessin que j’aime.

Pour en savoir plus :