CLERMONT DESSINE – L’INTERVIEW D’ÉTIENNE DRUON

"Ma règle, c'est de n'en suivre aucune... Sauf celle-ci !"

Grand explorateur dans l’âme, le voyage pour Etienne Druon est le témoignage de ce qu’il voit, vit, et accueille l’inattendu. Il y a plus de 20 ans, il s’est donné la chance d’aller voir ailleurs et d’arpenter l’Amazonie qui l’avait tant fasciné, enfant. C’est de là qu’est né son travail de carnettiste. Illustrateur-voyageur et enseignant en Arts-appliqués, Etienne Druon est toujours en quête d’authenticité en dehors des sentiers battus et des images formatées.

Votre soif d’exploration est sans limites, vous êtes même devenu membre de l’emblématique « Société des Explorateurs Français » en 2018, avez-vous le goût du risque à toute épreuve ?
J’ai un peu moins le goût du risque depuis que je me suis aperçu que je n’étais pas à l’épreuve des balles (mon plus mauvais souvenir de voyage qui date de 2009). Depuis, je pense être un peu plus prudent, impression que ne partage pas forcément mon entourage…

Quel est votre souvenir de voyage le plus marquant ?
Ma première rencontre avec un jaguar, de nuit, seul et en pleine forêt amazonienne. Dix minutes irréelles de tête à tête à seulement cinq petits mètres de distance. J’ai même pu à loisir le prendre en photo !

Quels outils et méthodes d’illustration utilisez-vous ?
Mon outil favori reste le stylo bille, puis vient ensuite le feutre acrylique « Posca ». Mais j’aime adapter ma technique en fonction du sujet. Je peux ainsi mixer de l’aquarelle, du stylo bille, de l’acrylique et du crayon de couleur sur la même illustration. Le support dicte aussi ses contraintes : sur mes portraits sur enveloppes par exemple, je privilégie le stylo bille et le Posca. Il permettent aux tampons de bien s’encrer et résistent parfaitement aux voyages chaotiques des services postaux… Depuis peu, j’ai aussi découvert le portrait « à la lettre » : je découpe des milliers de mots dans des journaux ramenés de voyage pour les coller et en faire des visages. Un travail pharaonique! En bref, j’explore…

Quels conseils donneriez-vous à des dessinateurs débutants ou avisés pour créer un carnet de voyage ?
De tout tenter ! Ma règle, c’est justement de n’en suivre aucune…sauf celle-ci ! Se cantonner à une seule technique peut vous limiter dans les émotions que vous souhaitez retranscrire sur le papier. De mon point de vue et ma pratique personnelle, je ne conçois pas de traiter -par exemple- deux choses aussi différentes qu’un portrait et un paysage avec un matériel commun….surtout sur le même dessin! Le carnet de voyage est un fantastique laboratoire d’essais, alors ce serait dommage de se priver… En ce moment, j’expérimente le scotch marron d’emballage sur des portraits !

Quels sont vos actuels ou futurs projets ?
La sortie de mon prochain ouvrage en 2020, un carnet à quatre mains avec mon épouse. Il recoupera nos 10 dernières années en Amazonie, avec des pays aussi méconnus que le Suriname ou le Guyana ainsi qu’un film documentaire prévu pour cet automne.

Ses ateliers pendant Clermont Dessine !

Atelier N°06 : Roule ta bille 
Samedi 22 juin 2019 de 9h à 12h

Atelier N°08 : Premier plan, second plan
Samedi 22 juin 2019 de 14h à 17h

Atelier N°14 : Art Postal 
Dimanche 23 juin 2019 de 9h à 12h

Atelier N°16 : Portrait au stylo bille ou l’art du gribouillis
Dimanche 23 juin 2019 de 14h à 17h