CLERMONT DESSINE – L’INTERVIEW D’EMDÉ

Emdé prend en main les crayons des débutants !

Emdé, il dessine sur le vif, croque dans les rues, les bars, les festivals de musique et même à bord d’une montgolfière. Ce dessinateur tout terrain est donc prêt à affronter tous les éléments clermontois pour vous donner des cours de dessin au cœur de la ville. Et bonne nouvelle, même ceux qui n’ont jamais su dessiner la pluie sont les bienvenus dans son cours d’initiation au dessin « Le carnet de voyage pour les nuls ». Et après quelques cours, qui sait vous dresserez peut-être le portrait de cet artiste aux multiples talents !

Pour la deuxième année, tu animes des ateliers durant Clermont dessine. Qu’est-ce qui t’a plu pour que tu acceptes de revenir cette année ?
Les ateliers de l’année dernière se sont si bien passés et j’ai rencontré des élèves tellement motivés, intéressés et intéressants que j’ai eu envie de revenir cette année ! Et puis j’adore Clermont-Ferrand sous le soleil !

Explique-nous les thèmes des ateliers que tu animeras les 23 et 24 juin à Clermont-Ferrand ?
Cette année encore, j’anime plusieurs ateliers :
– dans l’atelier « Zoom et dé-zoom », on s’amusera à faire le focus ou au contraire prendre du recul sur un élément du paysage,
– dans l’atelier « Histoires de la place » on cherchera et on tentera de saisir et de raconter une petite histoire en quelques dessins,
– l’atelier « Le carnet de voyage pour les nuls » est une initiation aux plaisirs de la pratique du carnet (et aux techniques aussi, oui oui).

Quel niveau en dessin faut-il avoir pour s’inscrire à tes ateliers ?
Pas de niveau particulier pour participer à mes ateliers, juste l’envie d’essayer !

Dans une précédente interview, tu nous disais « les gens s’imaginent que c’est une montagne de dessiner alors que c‘est tout simple », c’est justement pour prouver ça que tu vas animer l’atelier pour les débutants « Le carnet de voyage pour les nuls ». Quels sont les deux conseils que tu donnerais à des personnes qui veulent apprendre à dessiner ?
Pour moi, le plus important pour commencer et tenir un carnet, c’est de l’avoir toujours à portée de main, dans la poche et ne pas hésiter à le dégainer à tout instant, en voyage ou pendant la pause de midi, à la maison ou au bout du monde.
Ensuite il faut accepter que ce dessin qu’on vient de faire soit peut-être un peu tordu, bin oui, mais que le prochain le sera un peu moins !
Après, apprendre à dessiner c’est essentiellement de la pratique : au fil des réalisations, on va de toute façon se trouver confronté à la perspective, à la pratique du portrait, à la mise en page, à l’utilisation de différents outils… et c’est cette pratique régulière qui va nous apprendre comment passer/utiliser/contourner ces « obstacles ». Et on apprend tous les jours.

Quel a été le premier carnet de voyage que tu as réalisé ? Et le dernier ?
Le premier carnet de voyage que j’ai écrit/dessiné c’était un vrai/faux carnet où je me baladais dans le monde, à la découverte des 7 nouvelles merveilles du monde pour finalement… découvrir la 8ème… Et le dernier, c’était ce début d’année, un mini carnet de Budapest où j’ai passé quelques jours. Et le prochain, ce sera un carnet de Bosnie, je pars tout bientôt !


Tu es plutôt « zoom ou dézoom » ?
Je zoome beaucoup plus que je ne dézoome, je crois, parce que je choisis ce que je veux dessiner et que je cadre pour essayer de le mettre en valeur…

Et puis même si l’on tente de dessiner tout ce que le regard peut embrasser, à l’échelle de la Terre, cela reste un tout petit zoom…

Ses ateliers pendant Clermont Dessine !

Atelier N°3 : Histoires de la place
Samedi 23 juin 2018 de 9h30 à 12h30

Atelier N°7 : Le carnet de voyage pour les nuls
Samedi 23 juin 2018 de 14h30 à 17h30

Atelier N°11 : Zoom et dézoom
Dimanche 24 juin 2018 de 9h30 à 12h30