CLERMONT DESSINE – L’INTERVIEW DE SAMUEL CHARDON

Prendre de la hauteur en dessinant avec Samuel Chardon

« Atteindre des sommets » est une expression que Samuel Chardon va vous faire adorer dessiner ! Né à Clermont-Ferrand, ce dessinateur est un habitué des grands espaces puisqu’il a participé à l’illustration de plus de quinze guides de randonnées pour les éditions Chamina. C’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui il vous propose de participer à un atelier dans un lieu emblématique de la région où l’on peut prendre de la hauteur, le Puy de Dôme.

Explique-nous le thème de l’atelier « Les carnets perchés du puy de Dôme » que tu animeras 2 fois durant Clermont dessine. 

Durant cet atelier on peut apprendre à composer des planches de carnets de voyages en abordant : la composition, la construction de l’espace par le croquis, la perspective, l’anatomie des choses, les forces de lectures de l’image (1er plan, 2ème plan, arrière plan), la couleur.

Tes deux ateliers se dérouleront donc au puy de Dôme. En quoi est-ce que ce lieu est plus adapté que le centre-ville de Clermont-Ferrand par exemple, pour apprendre à composer des pages de carnet de voyage en panoramique, aborder la perspective ?

Le puy de Dôme n’est pas mieux adapté que Clermont-Ferrand pour aborder la perspective mais là où les gens ne voient la perspective que dans les bâtiments, je leur montrerai qu’elle est partout, dans toutes choses. Il y a de la perspective dans la construction d’un corps humain par exemple, vue de 3/4 la ligne des épaules fuit moins que celle des hanches et encore moins que la ligne sur laquelle reposent les pieds sur le sol. Toutes choses peuvent être construites pas des formes géométriques, le cercle devient une ellipse quand le point de vue descend, c’est de la perspective, la quadrature du cercle et bien sûr, la vue du temple de Mercure avec les volcans disposés en ligne droite vers l’horizon en est l’exemple le plus flagrant, bref c’est technique mais j’expliquerai ça très bien aux participants.

Ils apprendront tout ça en le mettant en pratique durant l’atelier et plus encore. La pratique de l’observation, la compréhension des volumes, la géométrie cachée des choses, l’aquarelle seront au programme…

Quels sont tes deux conseils pour choisir un point de vue intéressant avant de se mettre à dessiner ?

Ca dépend tellement de ce que le paysage nous offre… difficile de répondre, j’aime en tout cas qu’il y ait un premier plan qui nous permette de contraster l’espace et la couleur et donc avoir un nuancier plus large.

Combien de temps te faut-il pour dessiner un paysage en panoramique ?

Pour dessiner un paysage en panoramique, le temps passé à dessiner varie de 10 minutes à trois heures et plus, suivant le temps qu’il nous est imparti et le résultat escompté. Pour ces ateliers, il me paraît judicieux de diviser le temps en trois, moins le temps du repas et le train, ce qui nous laisse deux heures par panorama environ. Bien sûr, il est possible de faire moins rapide ou plus et rien n’empêche les stagiaires de se retourner pour dessiner ce qu’ils avaient dans le dos, rajouter un détail d’architecture, une fleur, un oiseau…

Ses ateliers pendant Clermont dessine !

Atelier N°01 : Les carnets perchés du puy de Dôme 
Samedi 23 juin de 10h à 18h

Atelier N°10 : Les carnets perchés du puy de Dôme
Dimanche 24 juin de 10h à 18h

En partenariat avec

panoramique_des_domes