AU COEUR DU VOYAGE – DEBATS ET RENCONTRES

Faut-il s'émerveiller là où les autres meurent ?

Sonia Privat, Christian Seignobos et Katia Astafieff
Samedi 18 Novembre
De 10h à 11h – La Coopérative de Mai

Une vraie question. Sans réponse. Fallait-il il y a encore quelques années (et encore aujourd’hui) aller en Birmanie ? Une opportunité pour la Corée du Nord ? Faut-il s’y rendre ? Les marches somaliennes ou soudanaises de l’Ethiopie ? La liste est longue où la misère constitue le paysage, où l’arbitraire règne en maître quand il ne tue pas en masse. À se refuser de s’y rendre au risque de cautionner, ne resteraient plus que quelques plages et encore ! À chacun de trouver sa réponse.

S'enfuir. Récit d'un otage.

Guy Delisle et Christophe André
Samedi 18 Novembre
De 11h30 à 12h30 – La Coopérative de Mai

Un voyage qui tourne mal et finit bien. Parti pour aider, Christophe André voit son voyage basculer dans l’enfer. 111 jours de captivité avant de retrouver la lumière. Le voyage singulier de Christophe André, humanitaire puis otage. C’est aussi le carnettiste qui se fait biographe pour saisir ce voyage enfermé. Quand le voyage expose, le risque peut se produire.

Au-delà des façades, comprendre une ville

Valérie Aboulker, Bruno Fortuner, Luis Ruiz Padrón et Slovia Roginski
Samedi 18 Novembre
De 14h à 15h – La Coopérative de Mai

Qu’est ce qui fait l’identité des villes ? Les traces historiques ? La culture ? La gastronomie ? La façon dont les habitants l’habitent et la vivent ? L’architecture ? Comprendre une ville en voyage, est-ce possible ?

La bohème des artistes dans Paris

Bruno Fortuner
Samedi 18 Novembre
De 15h à 16h – La Coopérative de Mai

Pour illustrer ce thème, une ville c’est aussi fait de la façon dont les artistes la vivent. Bruno Fortuner nous racontera et nous illustrera la bohème des artistes dans Paris « De François Villon à Joey Starr ».

Raconter ses voyages, est-ce bien raisonnable ?

Marc Mangin et Raphaël Seyfried
Samedi 18 Novembre
De 16h30 à 17h30 – La Coopérative de Mai

« Le premier voyageur rencontré, c’est soi » affirme Michel Onfray. On retrouve là le « carat » cher à Nicolas Bouvier ; quand le voyage devient une expérience toute personnelle, voire intime, à quoi rime alors de le raconter ? Pour briller en société, pour flatter son ego ? Pour la simple envie de partager ? Pour donner envie ?

EVENEMENT

Olivier Föllmi et Cédric Gras
Dimanche 19 Novembre