En 2012, son diplôme d’architecte d’intérieur de l’école Boulle de Paris en poche, elle part pour 6 mois en Asie du Sud-Est. Elle parcourt Malaisie, Thaïlande, Cambodge, Laos et Vietnam afin d’y étudier les différents habitats traditionnels. C’est avec un regard sensible aux usages qu’elle a tenté de restituer une architecture vernaculaire qui tend à disparaître, remplacée par la tôle ondulée et le béton. De ce voyage, elle a rapporté plus de 200 croquis et aquarelles, rassemblant architecture et habitants, instants de vie et traditions.

Un carnet de voyage a été réalisé à partir de cette expérience, « Au coeur du Laos », publié aux éditions Elytis en 2015. Il plonge le lecteur dans la vie quotidienne du pays et tente de saisir l’âme de ces maisons fascinantes, à l’aide de textes explicatifs, de croquis, de plans ou encore de photographies.

Slovia Roginski a reçu pour ce livre le prix spécial du jury 2015 au festival du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand, puis le prix Phileas Fogg de Pessac en 2016.

Installée aujourd’hui à Paris comme architecte d’intérieur, la globe-trotter a poursuivi son exploration des modes de vie en Amérique latine au cours de l’été 2015. Son carnet de croquis en poche, elle a traversé le Pérou et la Bolivie, loin des sentiers battus et dans des environnements contrastés, des hauts plateaux à la forêt amazonienne.

La carnettiste voyage à l’instinct, une boîte d’aquarelle et des feuilles volantes sous le bras. Elle aime prendre le temps d’observer, de s’éloigner. Il lui faut en effet partir explorer les lieux les plus reculés et difficiles d’accès pour découvrir ces maisons fascinantes et des traditions restées authentiques. Le dessin lui ouvre les portes des villages où les habitants lui offrent généreusement l’hospitalité, un repas au coin du feu, ou pourquoi pas de l’alcool de yucca servi dans une carapace de tortue !