GIOVANNI COCCO

Matite in Viaggio, l’art du carnet de voyage « made in Italie »

L’association Il Faut Aller Voir qui organise chaque année le Rendez-vous du Carnet de Voyage s’est associée à Matite in Viaggio pour créer, en 2011, un festival autour du carnet de voyage, à Venise. A la tête de ce festival se trouve l’ingénieur italien Giovanni Cocco, qui a remporté en 2009, le prix Vulcania pour son carnet Maui isole Hawaii.

Que viens-tu présenter au Rendez-Vous du Carnet de Voyage ?

Je viens représenter le festival italien Matite in Viaggio, créé en 2011. Je me suis rendu en 2008 au Rendez-vous du Carnet de Voyage, j’y ai alors rencontré Michel Renaud, co-fondateur du festival et Gérard Gaillard, secrétaire général. En 2009, Michel et Gérard se sont rendus à Venise pour discuter de l’idée de créer le festival Matite in Viaggio.

Quelle est la différence entre Matite in Viaggio à Venise et le Rendez-vous du Carnet de Voyage à Clermont-Ferrand ?

Tout d’abord notre festival ne bénéficie pas de financements externes. On a seulement les cotisations de nos adhérents. Et malgré ce manque de moyens, nous organisons une magnifique exposition dans le centre de Mestre, à Venise. En septembre 2016, nous avons accueilli 85 exposants dont de nombreux Français. Dans notre salle d’exposition les carnettistes ont des tables en carton, un bon moyen pour eux de dessiner où ils veulent. Et c’est l’architecte portugais Hugo Barros Costa, présent ce week-end à Clermont-Ferrand qui a remporté cette année le concours pour créer notre affiche. La Biennale de Venise se déroule le même jour que notre festival. Des carnettistes se rendent donc aux deux événements. Cette année 3 000 personnes nous ont rendu visite.

L’inauguration du festival se fait au dernier étage de ma maison (un vieux moulin), dans une grande salle sous les toits. Ce moment est très attendu.

Quel sera le thème du festival l’année prochaine ?

Comme l’année dernière, le thème principal sera la Grande Guerre et les vestiges du monde. Avec une dizaine de dessinateurs, nous nous sommes d’ailleurs rendus dans de nombreux lieux marqués par la grande guerre dont le fleuve Piave (en Vénétie). Puis ces dessins ont été exposés au festival. Et tout comme au Rendez-vous du Carnet de Voyage, on organise aussi des conférences, des films, des séances de « live sketch ».

As-tu une anecdote à nous raconter avec Michel Renaud ?

Je me rappelle de la journée en bateau passée à Venise avec Michel et Gérard. C’est durant ce voyage qu’est né Matite in Viaggio. Ca a dû tous nous marquer puisqu’un des plus beaux souvenirs de Gérard est d’avoir conduit un bateau dans les rues de Venise.

As-tu des projets ?

J’expose mes carnets de voyage sur l’opéra au théâtre, à Clermont-Ferrand.